Allez on continue.

Hearts in bondage (Lew Ayres, 1936)

Pilosité : décevant - Point de vue : Nord - Années : 1861-62

Le film se termine avec la bataille du Merrimac et du Monitor, avec des effets pas ridicules du tout pour l'époque. Autour de ça on a une histoire d'amour, d'amitié et de fidélité (ou de conflit entre tout ça), avec un John Ericcson incarné par Fritz Leiber (le père de l'écrivain) et Lincoln qui se promène tout seul sur les bords du Potomac.

hib

Le film est dans le domaine public et se trouve très facilement sur le net.

--

Journey to Shiloh (la brigade des cowboys, William Hame, 1968)

Pilosité : comme les fesses d'un nouveau né - Point de vue : Sud - Années : 1862

Ils partirent sept, du Texas profond, pour s'engager dans l'armée à Richmond, avec leurs dents blanches et leur naïveté, accompagnés par une chanson hilarante sur l'air de Yellow Rose of Texas, et ils arrivent à... Shiloh... je vous laisse deviner. C'est un des premiers films de la vague pacifiste de la guerre du Vietnam, et ça oscille entre le ridicule et le tragique.

jts

La première partie est picaresque à travers le Sud. Puis vient la vie militaire, et surtout la bataille, dont les images viennent du film Shenandoah (voir billet précédent). Braxton Bragg est... il faut voir le film pour le croire. Le héros est incarné par James Caan, qui jouera le parrain, et, présent dans tout le film, mais avec 3 lignes de texte, un certain Harrison Ford.

--

Dark Command (l'escadron noir, Raoul Walsh, 1940) - d'après un roman

Pilosité : hein ? - Point de vue : prudemment neutre - Années : 185?-1863

Ah si seulement dans la vraie vie la ville de Lawrence, Kansas, avait eu le Duke comme marshal... mais le film est surtout consacré à un certain Cantrell, double de William Quantrill. Librement inspiré, donc, du Bleeding Kansas et des raids des bushwackers. Ici, pour ne vexer personne, Cantrell n'est même pas spécialement pro sudiste. Il se trouve juste qu'il pille par hasard un lot d'uniformes confédérés.

dc

Ne vaut presque rien du point de vue historique, donc, mais bon western classique.

--

Copperhead (Ron Maxwell, 2013)

Pilosité : y a de ça - Point de vue : Nord - Années : 1862 - D'après un roman

Avec un titre pareil ça devait bien en être un, eh oui ! et en plus dirigé par Maxwell, Mr Gettysburg, en personne.

La guerre, donc, mais dans l'état de New York, à la campagne, bien loin des combats. On n'en verra rien. C'est l'histoire d'une famille copperhead (c'est à dire pacifiste, ou au moins partisan de la négociation, et votant démocrate) dans une bourgade va-t-en guerre. Toujours cette impression d'être vraiment dans l'époque. Belle musique, images magnifiques, belle histoire et bons acteurs, mais rythme lent.

copp2

copp1

La bonne surprise du billet, donc.

A suivre !