Il fallait peindre cinq unités pour fin juin. Les voici, même si ce sont pas forcément celles qui étaient prévues initialement.

a0

Les nouveautés. Des coulevrines à main (ou leurs ancêtres).

a1

Quelques socles de commandement. Je mettrai les drapeaux plus tard.

a2

Et des arbalétriers à cheval.

a3

J'ai peint les nouvelles unités aux couleurs bourguignonnes. Les autres appartiendront au contingent savoyard du comte de Romont.

 

Ce sont des Kingmaker. Les figurine Kingmaker sont parfaites pour la guerre de cent ans. Kingmaker c'est surtout une gamme de Hussites, ces hérétiques si pittoresques (et si chiants à jouer) sur une table avec leurs chariots de guerre.

 

a4

 

Inconvénient de commander des figurines avant de se documenter sérieusement sur la période. Jamais je n'aurais imaginé que la mode militaire puisse changer autant en 50 ans au 15e siècle. Mais ça ne m'empêchera pas de les jouer.

a6

 

De belles figurines qui offrent des vacances après les Perry plastique. Les Perry plastique ont deux défauts : ce sont des Perry et elles sont en plastique.

 

Qui dit perry dit pas évident à peindre. Qui dit plastique dit qu'il faut les monter. Bref ça se confirme, les Perry ne seront jamais ma marque de figurines préférée.

 

Mon petit doigt que Feodalfig n'a pas fini. En tout cas c'est sympa d'avoir une unité peinte par lui dans l'armée. Il faudrait faire ces échanges plus souvent.

 

Je mets les Bourguignons en pause pour passer sur le projet de l'été, dont je parlerai très prochainement. A côté de cela, après un triple krakaje, mon nouveau projet secret avance lentement et secrètement.