Impressions après lecture.

vv103

Seigneurs & Sergents

 

C'est une extension à Legends of the Old West, ou encore Legends of the High Seas, voire le Seigneur des Anneaux. Les règles sont quasiment les mêmes pour ces trois jeux, mais si on ne connaît que le SDA on ne pourra pas bénéficier des règles de progression et de campagne. L'idée est donc de jouer sa bande de quelques combattants de l'époque féodale (héros et combattants anonymes) dans des escarmouches et de gérer leur évolution.

 

La période est introduite par un historique un petit peu aride. On peut jouer un seigneur français, un baron anglais, une bande d'écorcheurs ou un ordre religieux. Les bandes peuvent être volumineuses, à la LotHS, jusqu'à 25 figurines, sachant que toutes les listes proposent des paysans à 3 points. Je regrette un manque de variété de typologie des bandes. Sauf erreur de ma part, la bande du seigneur français et celle du baron anglais sont identiques, si ce n'est que l'anglais peut avoir des archers en plus. Est-ce une incitation à jouer anglais pour les joueurs chauvins ?

 

Les caractéristiques changent de nom (ainsi Fortune devient Foi) et les règles de jeu sont celles des trois jeux sus-cités, si ce n'est les règles de corps à corps qui sont totalement repensées pour offrir un peu moins d'aléatoire et prendre en compte la caractéristique corps à corps des personnages (gros reproche qu'on leur fait en général). Le système est très bien pensé, et intègre le bouclier (et n'oblige pas à mettre les figurine en contact !). Les caractéristiques des armures et des différents types d'armes (notamment les fléaux) sont prises en compte. C'est proche de Tous pour un.

 

Les tableaux de progression sont refaits, le tableau "savy" étant remplacé par "Général", mais pas le tableau des blessures, qui devra peut-être être adapté ? Cinq scénarios sont fournis, ainsi que quelques mercenaires dont les bras sont à louer : l'envoyé de l'évêque, le maître d'armes, le troubadour, l'archer gallois, le rebouteux et la ribaude. Tous les tableaux nécessaires pour jouer sont réunis sur une page, ce qui permet de se passer totalement du livre de LotOW pour jouer.

 

En résumé, pour les connaisseurs du système, une règle clefs en mains éprouvée (et améliorée), permettant de jouer sans efforts des affrontements dans une ambiance Cry Havoc (auquel Olivier rend hommage dans l'article), qui permet en plus de jouer sur la durée, en campagne, avec évolution des personnages.


Art de la Guerre Guerre de trente ans

 

On trouve dans le même numéro l'adaptation d'Art de la Guerre à l'époque de la guerre de trente ans. Je ne suis pas un joueur d'ADG, ayant juste fait deux voire trois parties à la sortie de la V1, donc pas forcément très qualifié pour en parler, mais je l'ai quand même parcouru. Stéphane est un grand connaisseur de cette période et un joueur d'ADG, et était tout indiqué pour créer cette adaptation. Ca se sent d'ailleurs à la lecture.

 

Plutôt que d'introduire des grosses unités mixtes piquiers/tireurs, il a fait le choix de garder séparées les unités de piquiers et des unités de tireurs et de gérer leurs interactions par des bonus de soutien mutuel, ce qui est sans doute à la fois plus simple et plus ludique. Comme dans DBR ! A la différence de DBR cependant, et pour éviter les trop grosses dérives, il y a obligation de déployer ses figurines groupées bataillon par bataillon. Il y a aussi possibilité de jouer réellement des tercios.

 

L'article est suivi d'un comparatif des figurines 15mm très très complet.