Dimanche, pour nous consoler de ne pas avoir pu aller au salon qui n'existait pas (parce que s'il avait existé nous y serions allés puisqu'il n'y avait pas de pénurie d'essence), nous sommes allés à Jour de Plomb chez nos amis du GDL. (au fait, qu'est-il arrivé à votre blog ?).

Bon là, c'était du n'importe quoi. Les jeux antiques et démodés (B... B... et W... 4... pour ne pas les nommer) ont fini par prendre toute la place, aux dépens des jeux récents et branchés (Legends of the Old West, quoi d'autre ?). Du coup on s'est retrouvé coincés contre la fenêtre à la lumière. Et en plus le GDL avait mis le paquet pour fournir aux vieux cons qui jouent à ça (W... 4...) des décors magnifiques et sur un nombre de table impressionnant.

Du coup j'ai boudé et n'ai pris aucune photo.

L'Oklahoma est ouvert à la colonisation. Rusé, et ayant cru comprendre qu'il y avait plusieurs factions (hommes de lois, colons, indiens), et voyant que Samir s'était inscrit avec des Texas Rangers, j'avais choisi de jouer une bande de Lawmen, des vétérans de la guerre. Comme ça je ne joue pas contre Samirkamikaze. Astucieux, non ?

Première partie, une vieille rivalité m'oppose aux Texas Rangers de Samir et on règle nos comptes autour de la mine. Pourtant je ne lui gardais aucune rancune pour l'avoir exterminé aux JFJs (à deux contre un).

smkmkz

En pestant contre Didier Garou et ses appariements, j'essaie de m'appliquer quand même et... je gagne !

Bel exploit, mais hélas la campagne ne détonnera pas de mes résultats habituels. Mon chef de bande (le capitaine Grantling) trépasse de ses blessures, et on l'enterre avec son couteau, son shotgun et sa monture (plus du quart du budget de la bande envolé !). C'est le premier adjoint, le lieutenant Romanoff, alias le Tsar, qui prendra la tête d'une bande de maniaques du canon scié, auréolés de leur victoire mais diminués.

y

Vient ensuite la grande course aux concessions. Equipés de jolis poteaux de couleurs, et embarqués dans des chariots et des diligences, tout le monde prend place sur la ligne de départ. C'est parti ! Je cours marquer un rocher prometteur, et puis pousse jusqu'en ville délimiter une seconde concession, juste assez grande pour ouvrir des vespasiennes ou un enclos à cochons (les deux pouvant être lucratifs à proximité d'un saloon), avant d'aller faire renregistrer tout ça au cadastre. La ruée s'est faite dans le calme, sans un coup de feu, sauf Samir qui essaie un moment de piquer une preuve de concession.

Tout ça me rapportera des revenus dérisoires, alors que le moindre bosquet rapporte trois fois plus à ses exploitants. Pauvre mais digne, je m'installe comme sheriff dans la ville champignon qui sort de terre.

Accomplissant mon devoir, je coffre un malfaiteur qui faisait du grabuge, et sa bande d'hors la loi (Didier) vient le libérer, assiégeant la prison. La lutte acharnée mais défavorable qui s'ensuit laisse ma bande exsangue. Bob Bobskin le second adjoint en perd la raison (madness). Le Tsar se sent bien seul.

Irrité, je me fâche avec un voisin (Woody alias Feodalfig, l'autre transfuge de Colomiers) qui s'entête à violer ma propriété sous prétexte de la traverser pour aller faire boire son bétail. Le chagrin aveugle sûrement le Tsar, car il s'en va attaquer le ranch du voisin avec six citoyens mal dégrossis (mais honnêtes) et trois fusils à canon scié, contre des cowboys riches (donc malhonnêtes) qui se sont offerts les services d'un célèbre cogneur et d'un bandit mexicain. Malgré cette inégalité des chances, la lutte tourne presque bien, et la partie se jouera au test de Head for the Hills. Avec mon plus haut gradé encore debout ayant un Pluck de 2, ça tourne mal.

Je reviens avec des... figurines.

Pour que cette ligne positive sur mon solde ne me pèse pas trop, je me suis dépêché de les peindre.

x

J'ai préféré remettre le serveur sur un socle comme les miens, pour qu'il ne dépare pas (c'est mon trente-troisième "civil" western, j'ai compté).

Les nains sont des figurines Thomarillon, pas cools parce que 4 bras à tiger et coller. Je pense qu'ils seront parmi les premiers clients de mon donjon. (oui, je sais que leur crête aurait du être orange, mais non).

C'était ma vingtième campagne LotOW, si je calcule bien. Elles se suivent mais ne se ressemblent pas.

Merci à Didier et au GDL pour la campagne, l'organisation et pour être aussi sympas.