Mon pauvre petit cerveau pressé connait ces jours ci une mini période d'éruptions étincelaires. Après le déstokrakaje, je viens enfin de trouver une idée pour gérer mon projet de d&d classique, qui est avec les guerres d'Italie celui qui ne m'est pas sorti de l'esprit, et que je voulais bêtement jouer en dungeon crawling, ou exploration de donjons.

Voici une partie des figurines qui attendent un soclage et un éventuel lasurage pour participer.

dd

Mon idée n'a rien d'original et elle est même plutôt éculée. C'est celle de Dungeon Keeper, un jeu vidéo plein d'humour que j'ai pratiqué avec plaisir et que j'ai vu adapté en plateau à Cannes, ou de la bonne série des Donjons Zenith et compagnie (ou le donjon est un business) ou même de Kroc le Bô.

Il suffit donc d'inverser le point de vue. Le donjon doit se défendre contre ces tueurs professionnels, maniaques du massacre et fondamentalement vénaux, qu'on appelle aventuriers. Au lieu d'avoir tout un donjon avec salles et tunnels à générer aléatoirement, il est posé en début de partie, et les points d'intrusion d'aventuriers sont le seul élément aléalocalisé. Au lieu d'avoir des tables de rencontre pouvant générer un bestiaire improbable, on n'a plus que quatre monstres (ou un peu plus) générables aléatoirement, ce qui simplifie beaucoup les problèmes logistiques en figurines.

En multi joueur on aurait donc un jeu coopératif où par exemple l'un peut jouer les morts-vivants et l'autre les goblinoïdes, chacun résidant dans son quartier du donjon et devant peser le pour (aller aider le voisin, parce que je ne tiendrai pas) et le contre (mais ça dégarnit mes défenses en cas d'intrusion).

Et puis, ça doit faire du bien de taper sur des joueurs de D&D, quand même pas réputés pour leur finesse (de mon temps en tout cas).