Comme tous les dimanche à 16 heures (le billet a été préparé hier), le point d'avancement sur la rivière rouge, ce conflit sans mort qui mène aussi à la rébellion du Saskatchewan de 1885 et aux raids Féniens. Rendez-vous chez le Tsar pour voir s'il a avancé.

Pour ma part, je n'ai rien fait, à part ramener une boite de figurines de Crisis, dont je ne sais pas trop encore que faire, et commander quelques figurines Foundry. J'ai reçu un livre aussi.

toil_trouble

Il raconte l'expédition militaire de 1870, de l'Ontario à la Rivière Rouge à travers un terrain très difficile. L'exploit réside d'ailleurs dans cette progression rapide et non pas dans des prouesses militaires. La colonne était commandée par Wolseley, un nom très connu des wargameurs qui s'intéressent même de loin à la période coloniale. C'est lui par exemple qui conduit l'expédition sensée sauver Gordon au Soudan (connu par le film Khartoum). Mais le livre fait la part belle aux évènements d'avant (remontant même à 1812), et d'après (abordant le raid Fénien avorté de 1871).

a1

Le livre a beaucoup d'illustrations - photographies et gravures - en noir et blanc. Avec le portrait de tous les protagonistes en médaillons. Par contre, la seule vraie planche d'uniforme du livre est sur l'expédition de la rivière rouge... de 1812 malheureusement. Pour l'instant, je n'ai lu que le prologue (une lettre de Redvers Buller à sa soeur racontant l'arrivée de l'expédition à fort Garry), et feuilleté le livre, mais je suis tombé sur cette photo qui m'a interpellé (hé !).

a2

Norbert Gay, un officier de cavalerie français (quelle sorte ?) parmi les Métis, et qui essaie d'inculquer des notions de tactique militaire à la poignée de cavaliers de Riel. Ce gars là, il faut le mettre dans la bande LotOW des Métis ! J'ai fait appel à mon spécialiste (le Tsar, qui a travaillé pour la rivière rouge sans le savoir) pour trouver des officiers français à pied, et il a déniché cette référence chez Foundry qui pourrait convenir.

foundry_norbert

A la réflexion, son uniforme ne ressemble pas, soit que la photo soit d'une autre époque, soit qu'il soit d'une unité coloniale (sa veste fait penser aux... zouaves !). Non, je n'y connais rien !

En tout cas, je pense qu'il nous faut un profil de hired gun/mercenaire "conseiller militaire étranger" (c'est motivé aussi par le visionnage récent de "la horde sauvage", où le général Mapache a des conseillers militaires allemands), qui pourrait resservir dans nos campagnes. Il y aurait 2 variantes (voire 3), la variante officier d'infanterie, officier de cavalerie (artillerie ?).

Je me lance pour l'officier de cavalerie.

Conseiller militaire européen (officier de cavalerie)

Officier d'une armée européenne qu'il a quittée pour une raison indéterminée, le conseiller militaire offre ses services là où son gouvernement l'a envoyé, à une cause qu'il juge juste, ou simplement au plus offrant, apportant avec lui le prestige de la vieille Europe et des conceptions militaires bien arrêtées qu'il a du mal à faire appliquer dans le nouveau monde.

S : 5+, F : 5, St : 3, G : 4, A : 2, W : 2, P : 3, FA : 1, FT : 1

Règles spéciales : cavalry (donne droit à la charge), born in the saddle, swordsman, instructeur de cavalerie
Equipement : cheval, sabre, heavy pistol
Options : boilerplate (cuirasse) + 6$
Infamy : +12 points
Recrutement : 25$, retainer : 8$ ??
Skills : moving, brawling ou savy

Instructeur de cavalerie : lorsque le conseiller est monté et déclare une action héroïque "time for a whuppin", toute figurine amie montée, située dans un rayon de six pouces peut faire un "time for a whupin" gratuitement.

Bref un bon combattant à cheval et au sabre, pas très courageux (quand même), qui apporte une certaine célébrité à celui qui l'emploie. L'option boilerplate est là pour qui veut jouer un cuirassier. Il faut peut-être le mettre plus cher au recrutement à cause de son équipement ?