Un long billet pour décrire un peu le système utilisé dans la campagne LotOW de dimanche dernier. Pour un aperçu des éditions précédentes, ce billet.

D'abord le texte d'invitation. Ce sont les Rois du Ring, le jeu de l'année, qui ont inspiré la campagne.

La campagne, sur une journée, se déroulera autour d’un grand tournoi de boxe. La boxe dans l’ouest était une sale affaire. Combat à mains nues en nombre de rounds illimité jusqu’à ce que l’un des deux combattants tombe. Et bien sûr il y avait les paris …

Chaque bande “sponsorisera” un boxeur… plus ou moins légalement. Il y aura des paris.

Les bandes du livret tirées du livret de règles et des trois suppléments sont acceptées. Budget des Bandes de 200$. Pas de hired gun (mercenaire) au premier tour. Les hired guns du supplément showdown sont interdits, ainsi que le prize fighter (boxeur). En revanche chaque bande devra avoir une figurine représentant son “poulain”. Cette figurine est “gratuite”, en plus des 200$. Si vous n’en avez pas on vous en fournira une. Pensez à lui donner un nom.

Petit speach d'introduction, sur le tournoi, la grande régularité des matches, présentation du système des paris, et c'est parti.

Première et deuxième parties

Les deux premières parties sont des scénarios classiques un peu scénarisés dans le thème du tournoi. Frelater le chili de manière à rendre malade les boxeurs, intimider un juge, piquer la substancestrale indienne qui rend insensible à la douleur, etc.

On joue sur cette travée, et il y a une autre table un peu plus loin.

alem16

Dans les scénarios, les poulains doivent jouer mais on n'est pas obligé de les exposer. Ils représentent un appoint non négligeable en force de frappe, mais s'ils sont mis hors de combat, un lancer de dé en fin de match indique ce qui leur arrive : il peuvent être blessés, capturés par la bande adverse, ou emprisonnés par l'organisation des jeux pour trouble de l'ordre public. Dans le permier cas, le boxeur est blessé (il peut cumuler plusieurs blessures cumulatives). Dans les deux derniers cas, il faut payer une rançon ou une amende. Soit 25$ tout e suite soit 50$ à la fin des jeux (c'est plus cher à cause des "frais de dossier"). L'argent de la rançon est pris dans l'argent des paris.

A la fin de chaque scénario a lieu un match de boxe entre les poulains des deux bandes. Le match n'est pas joué. Il est résolu par un jet de dés. Si un joueur a réussi son scénario et que son boxeur n'est pas blessé, il gagne le match. Mais si le boxeur est blessé, il y a une chance qu'il perde le match de boxe malgré sa victoire dans le scénario.

En pratique, les joueurs exposeront peu leur boxeur pendant les deux premières parties.

Les paris

Le système des paris est simple. Chaque équipe dispose de 100$ pour les paris en début de journée (tous les membres de la bande se sont cotisés). Cette somme est indépendante de l'argent de progression des bandes. Elle ne sert qu'à faire les paris (et payer les amendes) et doit durer toute la journée.

Chaque boxeur a une cote en début de journée, qui évolue en plus ou en moins selon les résultats des matchs. Au début de chaque partie, j'annonce les cotes de chaque boxeur et les appariements (qui joue contre qui). Les joueurs ont quelques minutes pour inscrire leurs paris sur le tableau.

En fin de partie, on calcule les gains et les pertes et l'argent en caisse de chacun (merci à Laurent qui s'en est chargé).

Ici, par exemple, Samir a parié 40$ sur Helmut, le boxeur de Fabrice, qui a une cote de 2. Si Helmut gagne son match, Samir récupère 80$ (donc il gagne 40$). Si Helmut perd, Samir perd sa mise (40$).

alem10

Les paris permettent d'avoir un objectif secondaire à la campagne. Et aussi incitent à s'intéresser au résultat des autres, et à savoir qui est qui (facile avec 10 joueurs).

C'est un troisième jeu après LotOW et.. les Rois du Ring.

Les Rois du Ring

La troisième partie est une partie de Rois du Ring. Sans rien de plus que les règles. Rappelons que Les Rois du Ring est une création de Chien Sauvage. Les règles utilisées pour la journée sont visibles ici.

9 joueurs, ça fait trois parties de trois et ça me permet de ne plus être impair et de souffler un peu.

lem4

lem5

lem6

Plus de la moitié des joueurs y ont déjà joué. Là ils sont autonomes. Le match rapporte juste un bonus en points : 4 pour le premier, 2 pour le deuxième, rien pour le dernier.

Quatrième partie

Un petit scénario autour d'un combat de boxe. Tout le monde joue le même scénario. Ca fait cinq parties autour d'un ring. Heureusement, les participants ont amené des rings (Didier Garou en a même fabriqué trois pour l'occasion).

alem11

Le scénario est simple. Les champions de deux gangs s'affrontent. Les gangs s'assurent que tout se passe bien. Le combat est joué avec les règles de LotOW, donc c'est assez expéditif. Par contre, il ne commence qu'au coup de gong. Pour le coup de gong on lance un dé au début de chaque tour. Au premier tour le mach commence si on obtient un 6. Au second tour sur un 5 ou un 6, etc.

alem12

Pendant ce temps, les joueurs peuvent se combattre à condition de ne pas interférer avec le match. Il y a deux juges sur la table plus huit spectateurs. Le joueur qui a l'initiative peut déplacer deux spectateurs. Pour les juges par contre, on peut les contacter et les tirer de force (à demi mouvement).

alem13

Si son poulain perd le combat, on perd la partie. On peut gagner quand même, mais pour cela il faut prendre le contrôle des deux arbitres (sinon l'un ou l'autre va témoigner)

alem14

alem15

Cinquième partie : le mélange LotOW/RdR

Pour la dernière partie, mélange des deux jeux. Les joueurs sont divisés en deux groupes. Le premier avec les 5 joueurs classés les premiers dans le tournoi de boxe. Le second avec les 4 derniers.

Au centre de la table il y a un match de boxe avec les règles des Rois du Ring. Autour, il y a une partie de LotOW où les joueurs ne jouent que leurs héros (pour aller plus vite).

L'initiative se fait selon le système de LotOW : selon un ordre aléaoire. A son tour, chaque joueur joue sa bande avec les règles de LotOW, puis joue son boxeur avec les règles des Rois du Ring. A chaque fois qu'une figurine de LotOW est mise hors de combat, le boxeur correspondant perd un point de vie (coup au moral). Quand une bande est mise en déroute, le boxeur perd deux points de vie.

Le résultat de la partie est celui du match deRois du Ring. Les deux meilleurs de chaque table remportent la victoire pour les paris).

Voilà. Je pense que la campagne s'est bien passée. Beaucoup de stress pour moi parce que je ne l'avais pas préparée comme je l'aurais due. Et puis organiser ça tout seul (première année sans le Tsar) en faisant l'impair, ça ne laisse pas une minute libre
.
Heureusement ces campagnes sont toujours une oeuvre collective. Le plus gros des décors, par exemple, sont amenés par les participants. Et puis surtout les joueurs de LotOW sont des joueurs d'élite, venus tous pour s'amuser, pas pour gagner.

J'hésite un peu à dire ça, car j'ai remarqué que parfois dans les circuits un peu trop minés par la compétition, on a pu insister sur la convivialité, comme une sorte d'exorcisme ou de méthode Coué. J'ai pratiqué à des degrés divers les circuits DBM, DBR, NPoW, DBA, HOTT, SDA, Armati et LotOW et je pense savoir de quoi je parle. Le seul à pouvoir rivaliser, c'est Golgo. Vivement le Golgo Banana Showdown !