Un petit billet sans photo pour continuer sur la Grande Voie Libératrice, celle de l'Interrégolistique. Nous en étions resté à la Première Voie, celle de la Linotte Têtue. Voici la deuxième.

ornithorynque

Si vous terminez tous vos projets, n'avez dans vos cartons que des armées terminées ou sur lesquelles vous êtes en train de travailler, si vous êtes monorégoliste, l'Interrégolistique Logolalique ne vous apportera pas grand chose. Sinon, lisez.

La Deuxième Grande Voie de l'Interrégolistique, donc, vous conseille de ne jamais vous fournir en figurines à la même source que les règles de jeu.

D'abord parce qu'elles seront plus chères ! Les situations de monopole permettent de les vendre de deux à quatre fois le prix du marché « libre ». Cela dit, si le budget ne vous pose pas de problème, ni le fait d'acheter des figurines à six ou huit euros, vous pouvez envoyer un don à l'Eglise de l'Interrégolistique. Nous acceptons les dons en espèces, chèques, cartes, virements, PayPal et nature. Par contre, si l'idée d'acheter vos figurines au moins deux fois moins cher vous titille, fuyez les jeux qui se jouent avec des figurines officielles.

Oui, j'ai bien conscience que ça enlève une bonne part – une grosse part -  des jeux, mais personne n'a dit que la Voie vers le Nirvana interrégolistique serait facile.

Sachez d'abord que suivre cette Voie vous évitera ce genre de réactions ridicules - qu'on voit, multipliées par cent, tous les six mois : « Ces voleurs ont encore augmenté leurs prix ! Les salauds ! Si c'est comme ça ils l'auront voulu : je vais passer à autre chose. Tiens vous avez vu leurs nouveaux Torquemadors sur Landspeeder ? Sympa. Je vais m'en payer une boite. »

Car si, malheureux, vous êtes juste accro au plomb (ou au plastique, résine, etc.), sachez qu'il y a bien pire encore : c'est l'addiction au plomb propriétaire !

La vraie bonne manière de s'affranchir du plomb propriétaire, c'est de choisir des jeux exofluff.

C'est quoi un jeu exofluff ? Le thème d'un jeu exofluff préexiste au jeu, que ce soit une série de romans, un film, une bédé, la mythologie, des contes populaires, un épisode de l'histoire, un autre jeu ancien devenu générique (D&D), ou mieux un thème général : le space opera, l' horreur gothique, les films de zombies, le pulp. Vous pouvez même imaginer un thème original pour aller avec des figurines qui vous plaisent. Il sera exofluff.

A contrario, un jeu endofluff, c'est un jeu où une équipe de créateurs a fait jouer son imagination, parfois toute relative, pour pondre un système de factions. « Alors. Dans notre jeu il y a les hommes squales qui deviennent fous furieux s'ils réussissent à arracher le foie de leur ennemi. Et puis les néo communistes robotisés de LeninTech qui infiltrent les systèmes ennemis de leurs virus pamphlétaires. Et puis les Shomouzys. Ca tient un peu du Shoggoth, un peu du Samouraï et un peu d'une personnalité politique. Ils sont très forts. Et pour finir les Spleuaches. C'est difficile à décrire, les Spleuaches. Si tu achètes le codex tu verras de quoi ça parle. Mais avec eux t'es sûr de gagner tout le temps.»

Et en plus l'endoflufferie, ça fait vendre du bouquin.

Avec un jeu exofluff vous pourrez vous approvisionner à plusieurs sources de figurines.

Avec un jeu exofluff, vous serez à l'abri d'un accident d'un des fournisseurs.

Avec un jeu exofluff, les recherches de fluff pourront même peut-être vous servir en dehors du monde de jeu, et ça vous fera passer pour un peu moins geek (pas facile de caser Nurgle dans un repas mondain).

Préférer les thèmes ouverts, génériques, évolutifs, aux trucs qui vous enferment.

Avec un jeu exofluff, vous pouvez changer de système de jeu s'il ne vous plaît pas ou plus. Vous pouvez jouer à PLEIN de jeux avec les mêmes figurines. Les figurines deviennent immortelles.

Les joueurs historiques ne se posent même pas la question. Leur univers est exofluff par définition. De l'extérieur, le wargame historique donne l'impression d'un manque de liberté, mais c'est tout le contraire, même si les ludocrators s'efforcent d'enfermer les joueurs et de projeter une image inverse.

Avec les mêmes figurines antiques j'ai joué depuis douze ans à DBM, DSC, Armati, DBA, Conquerors and Kings, Strategos, Vis Bellica, Warmaster Ancients, Basic Impetus, l'Art de la Guerre. Et si j'avais joué à DBMM, FOG ou Impetus, pas de problème ! Bien sur, il faut que la manière de socler soit standardisée.

Ne jamais jouer à un jeu dont la manière de socler est exotique.

Mes Anglais et mes Zoulous, je suis sûr de pouvoir les jouer encore dans trente ans (si je ne les ai pas revendus, si je joue encore, suis encore vivant, etc., etc.).

Ca suppose que quand on peint une armée, même si on est motivé pour la jouer d'abord et avant tout à tel ou tel jeu, il faut avoir l'avenir en tête : l'ennui possible et l'envie de variété, la mode changeante, les autres partenaires et les autres circuits de tournois/campagnes, les futures révolutions technoludiques. donc penser aux autres règles, donc peindre des figurines parce qu'elles vous plaisent, ou parce qu'elles sont universelles, et pas les peindre juste parce qu'elles seront compétitives pour un jeu donné (l'effet Makkan).

Règle d'Or : dans un jeu il y a les règles, les figurines, le fluff.
Si deux des trois viennent de la même source, too bad.
Si les trois viennent de la même source,  ça s'appelle de la Servitude Volontaire.

C'était la Deuxième des Sept Voies de l'Interrégolistique, celle de l'Ornithorynque Ailé.